rrridecestquoi
Rrride, c'est une année de l'Asie du sud-est à l'Amérique du nord à la recherche d'initiatives « à deux-roues »,
que nous partagerons sous forme d’épisodes vidéo.

Les initiatives que nous ciblons sont des initiatives « positives » : de Los Angeles (et son collectif cycliste et féministe Ovarian Psycos) à Phnom Penh où des ONG utilisent le vélo comme outil « d'empowerment », en passant par ce créateur de cycles écolos à Shanghai...

Nous partons caméra au poing (et au guidon!) à la recherche de ces projets qui interrogent, font bouger les lignes et sortent des sentiers battus, ces projets qui incarnent le vélo comme nous l’aimons : un outil de changement social et environnemental.

Partout, les lignes commencent à bouger.

Nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à le penser : le développement (ou plutôt le retour) du vélo à grande échelle est incontournable face à la saturation des villes, aux problèmes environnementaux, de santé, provoqués par le tout-voiture.

En 2007, le milliard de véhicules parcourant la planète était dépassé et, selon les Nations-Unies, le parc automobile mondial devrait atteindre 3 milliards de voitures d’ici 2050. C’est intenable.

Ces problèmes sont connus. Et certain.e.s n’attendent pas pour
réfléchir à des solutions nouvelles.


Avez-vous vu le film « Demain » ? Nous, oui, et nous avons adoré cette manière de mettre en avant des initiatives positives, concrètes et qui fonctionnent bien ! C’est un peu dans cette idée que nous voulons mettre en avant des initiatives « à deux-roues » qui nous inspirent.

Le vélo, sous toutes ses formes, s’adapte partout ou presque.

L’objet et ses usages nous passionnent, et c’est pour cela que nous avons décidé d’en faire le fil rouge de notre voyage... avec quelques questionnements en tête.

Le développement du vélo, pour nous, n’est pas et ne peut représenter qu'un seul business sans une véritable réflexion politique qui prenne en compte son potentiel en matière d’empowerment, d’innovation, de changement social et environnemental.

C’est aussi pour cela qu’on ne peut se passer d’une réflexion
sur les usages du vélo et, à travers cela, sur nos villes.

Le sujet fait réfléchir à la manière dont les citadin.e.s appréhendent l’espace public, par exemple selon leur genre. Aujourd’hui, en France, le profil type du cycliste est un homme, blanc, éduqué et plutôt aisé. Pourtant, à première vue, rien n'est plus « universel » que de se saisir d’un vélo pour se déplacer !


Changement des mentalités
Partage de l’espace public
L
utte contre les discriminations et la pauvreté
P
rotection de l’environnement
Lutte contre le changement climatique

Ces questions sont indéniablement liées.
Et le vélo peut, nous en sommes convaincues, toutes les aborder.

C'est le fil rouge que nous suivrons... pendant un an !


Un petit trailer...

Première étape, Bangkok !

Et un bon mois et demi en Thaïlande... Avant le Laos, le Cambodge et le Vietnam pour la première partie de notre voyage.

Notre trajet sera actualisé au fur et à mesure sur cette petite carte, ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Héritage féministe assumé, et même revendiqué !

Au début des années 90, le mouvement musical (et bien plus que ça) des riot grrrl émergeait et inspire les féministes aujourd'hui encore.

Reprendre ce "rrr", c'est un clin d’œil à ce mouvement, c'est une manière de mettre le féminisme au centre de notre projet, visible. Sans oublier que le vélo et le féminisme ont une histoire commune... nous y reviendrons !

C'est aussi une façon de voir les choses que nous avons adoptée dès le début de notre réflexion : pendant un an, nous partirons avec notre caméra à la recherche d'initiatives autour du vélo qui interrogent, font bouger les lignes et sortent des sentiers battus.

durable

Vous connaissez des porteur.se.s de projet que nous pourrions rencontrer, vous-même travaillez sur ces thématiques ?

Contactez-nous sur :
hello@rrride-project.fr !

Et pour nous soutenir, n'hésitez pas à liker et partager notre page facebook et à parler de rrride autour de vous.

Merci !